Lettre aux parents

Elle est venue tout doucement pendant la nuit emmitoufler de sa blancheur les quelques fermes du hameau.
En silence s’est installée étirant sous l’encre du ciel la robe blanche de l’hiver.
Avec tendresse elle a bordé le lit de l’étang engourdi couvert de sa main floconneuse la surface d’un tain blanchâtre
Elle est tombée tout doucement sans faire de bruit amortissant de son moelleux la cascade de ses cristaux.
Elle est venue sans rendez-vous parer la campagne frileuse d’une houppelande d’hermine.
Avec talent elle a ourlé les toits d’une lisière blanche, vêtu les arbres, les sapins de longs manteaux immaculés.
Elle est venue tout doucement pendant la nuit apaiser la terre épuisée par trois saisons pleines, fécondes.
Elle est venue tout doucement sans faire de bruit poser son emplâtre glacé sur ses coups et ses contusions avec amour.                     
Elle est venue panser les plaies de la nature et lui offrir pour quelques mois un relâche bien mérité!                                                             

Catherine Gaillard-Sarron  Poème extrait du recueil « Notre Dame Nature » 2015